volontaire.png
SDIS45 SPV 1500x490.jpg

Installation de détecteurs, un geste qui sauve !

Le froid est à nos portes, et un grand nombre de loirétains s’apprête à rallumer chauffage, cheminée et poêle à pétrole. Les sapeurs-pompiers du Loiret vous invitent à prendre quelques précautions pour passer un hiver tranquille et serein : installer dans votre logement au moins un détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF) et/ou un détecteur avertisseur autonome de monoxyde de carbone (DAACO).


Le détecteur autonome avertisseur de fumée (DAAF)

Pourquoi un DAAF à la maison ?

Cessez de croire que ce sont les flammes qui tuent : c’est faux ! La première cause de mortalité dans les incendies c’est l’intoxication par les fumées *. Chaque année, les feux d’habitation tuent entre 600 et 800 personnes, et 10 000 personnes sont victimes des fumées.
Les fumées d’incendie sont extrêmement chaudes. Elles provoquent des brûlures non seulement externes sur la peau, mais aussi internes lorsqu’elles sont inhalées. Les éléments chimiques qu’elles contiennent sont fortement toxiques pour notre organisme.
Dans un incendie, la propagation des fumées précède toujours celle des flammes. C’est pourquoi la détection des premières fumées permet une alerte précoce.
Il existe un système simple, efficace et vraiment indispensable : le DAAF !
Bien installé dans votre domicile, il n’empêchera pas un incendie de se déclarer, mais il pourra vous alerter par un signal sonore puissant (85 décibels minimum) vous et votre famille de fumées toxiques et vous permettre ainsi d’évacuer les lieux le plus rapidement possible.
Les feux mortels ont principalement lieu la nuit et grâce à cette première alarme, vous serez réveillés avant la propagation des fumées dans l’ensemble de votre habitation.

Avoir un DAAF est-il obligatoire ?

Oui, à partir du 8 mars 2015 prochain ! Si vous êtes propriétaire d’un logement (que vous l’occupiez ou que vous que le louiez), vous devrez, à compter de cette date, avoir acheté et installé un DAAF marqué CE, NF et EN 14604.
Si vous êtes locataire, vous pouvez vous équiper en DAAF et demander le remboursement de l’appareil auprès de votre propriétaire.
N’oubliez pas d’en informer votre assureur !

Où placer votre DAAF ?

Installez au minimum un DAAF par niveau de votre habitation. Selon l’aménagement de votre logement, le positionnement d’un DAAF peut être différent. Il varie selon la superficie et l’implantation de votre logement. Cependant, certaines règles générales sont à respecter :
- Toujours en hauteur et de préférence au plafond, au centre de la pièce et à distance de tout obstacle.
- En haut d’un escalier si vous avez un étage.
- Dans le couloir menant au chambres.
- Dans une chambre si la porte reste fermée la nuit.

Le détecteur de monoxyde de carbone (DAACO)

C’est quoi le monoxyde de carbone ?

Ce gaz inodore, incolore et très toxique est indétectable par l’homme et tue environ 100 personnes chaque année. En cas d’intoxication, les victimes se plaignent de maux de tête, de vertiges, de pertes de connaissances pouvant engendrer, dans les cas les plus graves, un coma voire le décès de la personne intoxiquée. Il peut également entrainer une paralysie musculaire limitant le déplacement dans le logement sinistré.

Où se « cache-t-il » ?

Le monoxyde de carbone peut être présent en cas de disfonctionnement d’un appareil à combustion (butane, charbon, essence, fuel, pétrole ou propane) comme dans certains appareils de chauffage à flamme, votre cheminée ou insert, votre gazinière si celle-ci est mal réglée ou mal entretenue. Attention : vous devez interdire toute installation d’un groupe électrogène à l’intérieur d’une pièce.

Comment éviter une émanation de monoxyde de carbone ?

Deux précautions simples à mettre en place :
1. Pensez à faire entretenir/vérifier annuellement vos appareils à combustion et conduits de fumée.
2. Equipez-vous de détecteur autonome avertisseur de monoxyde de carbone ! Pour moins de 40€, vous en trouverez dans les grandes surfaces de bricolage près de chez vous. Assurez-vous que le DAACO comporte bien la mention NF EN 50291.

Derniers conseils

Avant toute chose, faites vérifier vos installations électriques et vos installations de chauffage chaque année !

Mon détecteur fonctionne-t-il ?

Quelque soit le type de détecteur, pensez à remplacer régulièrement les piles. Pour effectuer un test de bon fonctionnement, il existe un bouton « test » sur tous les détecteurs qui vous permettra de vous assurer du bon fonctionnement de l’alarme. Attention à bien dépoussiérer votre appareil pour éviter qu’il ne s’encrasse et perde de son efficacité.
Et surtout, ne peignez pas vos détecteurs pour qu’ils s’accordent harmonieusement avec votre décoration intérieure ! Toute modification esthétique aura des conséquences sur le bon fonctionnement de vos détecteurs.

Que faire si mon détecteur se déclenche ?

- Evacuez les locaux
- Faites le 18 ou le 112 pour contacter les sapeurs-pompiers.
- Ne réintégrez pas les locaux sans l’accord des sapeurs-pompiers.

Là où il y a de la fumée, il ne faut pas y aller !


* Sources : Ministère de l’Intérieur et INPES


Liens utiles

INPES (Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé)
Prévention maison
Ministère du logement
Haut de page