volontaire.png
SDIS45 SPV 1500x490.jpg

La Sainte Barbe départementale 2012

aura lieu à La-Ferté-St-Aubin

Cette année, c’est le centre de secours de La-Ferté-St-Aubin qui accueillera la cérémonie départementale de la Sainte Barbe le samedi 1er décembre à 10h. 300 invités environ sont attendus pour assister à cette manifestation.

Pour le SDIS du Loiret, il est de coutume d’organiser la traditionnelle cérémonie de Sainte Barbe le premier samedi du mois de décembre. Pour la première fois, il a été proposé à des centres de secours l’opportunité d’organiser cet événement, jusqu’alors organisé dans des centres de secours principaux, en alternance à l'Est et à l'Ouest du département. La motivation, l’implication immédiate et l’imagination des sapeurs-pompiers du centre de La-Ferté-St-Aubin ont fait basculer la balance en leur faveur.

C’est donc dans un environnement plus « intime », où les surprises ne manqueront pas que se dérouleront les festivités. Le programme n’en sera nullement bousculé, puisque, la matinée gardera ses trois temps forts :

 

 

  • La prise d'armes avec la revue des troupes
  • Les remises de médailles et décorations aux sapeurs-pompiers et personnels administratifs et techniques
  • Les allocutions des autorités et le vin d'honneur.

Le rendez-vous de 2013 est quant à lui déjà pris. En effet, la prochaine Ste Barbe sera aussi l'occasion d'inaugurer le nouveau centre de secours principal de Pithiviers, un projet bâtimentaire d’ampleur.

L'histoire de Sainte Barbe, la sainte patronne des sapeurs-pompiers (encadré)

Sainte Barbe aurait vécu au milieu du IIIe siècle à Nicomédie en Asie Mineure (aujourd’hui Izmit en Turquie) sur la mer de Marmara. D’autres sources la font naître à Héliopolis (aujourd'hui Baalbek au Liban) où elle aurait vécu sous l’empereur Maximien.

Son père Dioscore aurait été un riche édile païen descendant de satrapes perses. Pour protéger sa virginité ou la protéger du prosélytisme chrétien, il l’enferma dans une tour à deux fenêtres. Mais un prêtre chrétien, déguisé en médecin, s’introduisit dans la tour et la baptisa.

Au retour d’un voyage de son père, Barbe lui apprit qu’elle avait percé une troisième fenêtre dans le mur de la tour pour représenter la Sainte Trinité et lui annonça qu’elle était chrétienne. Furieux, le père mit le feu à la tour.

 Barbe réussit à s’enfuir, mais un berger découvrit sa cachette et avertit son père. Ce dernier la traîna devant le gouverneur romain de la province, qui la condamna au supplice. Comme la fille refusait d’abjurer sa foi, le gouverneur ordonna au père de trancher lui-même la tête de sa fille.

 Dioscore la décapita et fut aussitôt châtié par le Ciel : il mourut frappé par la foudre. Quand les chrétiens vinrent demander le corps de sa fille, ne voulant pas utiliser son prénom perse et ne pouvant pas se dévoiler en utilisant son prénom de baptême chrétien, ils ne purent en parler que comme « la jeune femme barbare », d'où le nom de sainte Barbara.

 Les catholiques prient donc sainte Barbe pour se protéger de la foudre, mais elle est aussi la patronne des architectes, des géologues, des pompiers, des mineurs (et par extension actuellement, des ingénieurs des Mines), des artilleurs, des sapeurs, des canonniers, des artificiers, des ingénieurs de combat, des métallurgistes et autres corporations liées au feu, dont les pétroliers militaires.

 

Haut de page