volontaire.png
SDIS45 SPV 1500x490.jpg

Monoxyde de carbone l’ennemi hivernal

Visuel de la campagne de prévention contre le monoxyde de carbonnr

 

Malgré les campagnes d’information et les rappels des mesures de prévention, diffusés régulièrement par les autorités sanitaires, on déplore encore chaque année près de 100 décès attribués à des intoxications au monoxyde de carbone.

 

En 2011, 915 intoxications au monoxyde de carbone ont été signalées. Elles ont impliqué 2 706 personnes, parmi elles 1 901 ont été hospitalisées dont certaines conservent des séquelles à vie. En région Centre, 49 incidents ont été recensés (dont 14 dans le Loiret) impliquant 143 personnes et provoquant 2 décès.


Selon l’Institut de veille sanitaire, depuis le 1er septembre 2012, 675 intoxications ont été dénombrées au niveau national impliquant 2 192 personnes dont 26 décès.


Le monoxyde de carbone est un gaz incolore et inodore, et donc indétectable par l’homme. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il diffuse très vite dans l’environnement.


Les symptômes de l’intoxication sont : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement. En cas d’intoxication aiguë, la prise en charge doit être rapide et justifie une hospitalisation spécialisée.
En cas de soupçon d’intoxication, il est recommandé d’aérer les locaux, d’arrêter les appareils à combustion, d’évacuer les locaux et d’appeler les secours en composant le 18 ou le 112.


Il faut donc impérativement respecter les recommandations suivantes :

  • faites entretenir vos appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion par un professionnel qualifié. Pour la plupart d’entre eux, c’est obligatoire ;
  • faites ramoner les conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié ;
  • n’utilisez jamais de façon prolongée un chauffage d’appoint à combustion ;
  • n’obstruez jamais les grilles de ventilation, même par grand froid ;
  • aérez quotidiennement votre habitation, même par temps froid.


Le strict respect de ces consignes est impératif pour éviter le risque d’intoxication mortelle.
En période de grand froid, il convient également d’être particulièrement vigilant aux conditions d’utilisation d’appareils de chauffage d’appoint ou de groupes électrogènes.

Détecteurs de monoxyde de carbone : ce qu’il faut savoir

Il existe sur le marché des détecteurs de monoxyde de carbone, pour lesquels des procédures d’évaluation sont en cours. Cependant, ces détecteurs ne suffisent pas pour éviter les intoxications. La prévention des intoxications passe donc prioritairement par l’entretien et la vérification réguliers des appareils à combustion et conduits de fumée, une bonne ventilation, l’utilisation appropriée des groupes électrogènes et chauffages d’appoint, etc.


Enfin, les organisateurs de rassemblements de personnes (rassemblements familiaux, manifestations culturelles ou religieuses, …) doivent être tout particulièrement attentifs car les épisodes d’intoxication en lien avec l’utilisation de panneaux-radiants à combustible gazeux sont fréquents et concernent chaque année plusieurs centaines de personnes.

Source : http://www.invs.sante.fr

 

Pour en savoir plus, notamment sur les campagnes de prévention :

http://www.sante.gouv.fr

http://inpes.sante.fr

http://www.invs.sante.fr

http://www.ars.centre.sante.fr

http://www.prevention-maison.fr

 

Haut de page