volontaire.png
SDIS45 SPV 1500x490.jpg

Le Loiret sur le podium du cross national

Plusieurs milliers de personnes étaient réunies samedi 23 mars pour assister ou participer au 53è cross national des sapeurs-pompiers, à l'hippodrome de Paray-le-Monial, en Saône et Loire (71).

 

Les courses se sont enchaînées pendant tout l'après-midi, avec une météo assez clémente. Le matin, la cérémonie officielle d'ouverture s'est déroulée dans une ambiance mêlant rigueur protocolaire et enthousiasme sportif et communicatif. Plus de 80 délégations venues de toute la France ont défilé avec leurs drapeaux, avant que la journée de compétition ne démarre sur les chapeaux de roues.

 

Pour représenter le Loiret, 39 sportifs sapeurs-pompiers très entraînés avaient fait le déplacement et étaient dans les starting-blocks, accompagnés de 9 encadrants. A l'issue de la course junior féminine, tous étaient très fiers de voir Clothilde THEBAULT monter sur la première marche du podium. Première à l’issue d’une course magnifique, Clothilde est donc devenue la nouvelle championne de France dans la catégorie des juniors féminines.

 

Clothilde THEBAULT, championne de France, junior féminine, sur le podium
 

Un palmarès plutôt féminin cette année puisqu'Aurélie MEGUENI, se place 4è en sénior féminine et Sandie CHEVAL à la 18è place de cette même catégorie. Là encore, de très belles performances ! La délégation a pu fêter ces belles victoires dans une ambiance chaleureuse et conviviale.

 

Aurélie MEGUENI, pendant sa course

 

Sandie CHEVAL en plein effort

 

L'équipe du Loiret au grand complet

 

L'équipe des séniors masculins

 

Benoit TONI, arrivé 151è dans la catégorie sénior masculin

 

L'équipe des vétérans 1 masculins

 

L'équipe des vétérans 2 masculins

 

L'équipe des juniors masculins

 

L'équipe féminine (catégories junior, sénior et vétérane)

 

L'équipe des cadets masculins

 

Retrouvez tous les résultats sportifs sur le site : http://www.pompiers71.com/cross-national-2013-les-resultats

Et rendez-vous en 2014, à Vire dans le Calvados pour la prochaine édition du cross national, le 29 mars !

 

Clothilde THEBAULT : portrait d’une championne de France


Naissance : 11 décembre 1994
Profession : étudiante dans la filière STAPS à Evry
Engagement : sapeur-pompier volontaire depuis juillet 2012

M.P. : Pour votre première participation à un cross national de sapeur-pompiers vous frappez très fort avec ce formidable résultat ! comment vous sentez-vous ?
C.T. : Très bien ! Après l'euphorie et l'effervescence de ce week-end, je réalise pleinement aujourd'hui que je suis Championne de France Junior.

M.P. : En prenant le départ de cette course, est-ce que vous imaginiez décrocher la première place ?
C.T. : Absolument pas ! J’avais déjà participé à des compétitions avec mon club d’athlétisme (l’ECO CJF), mais je ne connaissais pas du tout les cross sapeurs-pompiers. Les autres sportifs du Loiret me disaient tous « Allez… tu vises le podium ! », mais moi, je voulais juste faire une belle course et être fière de mon résultat. J’étais même loin d’imaginer ce résultat car ma spécialité ce n’est pas les courses longues (NDLR : pour les féminines junior, le parcours fait 3 680m), mais les petites distances comme le 800 mètres.

M.P. : Alors à quel moment vous vous êtes dit que vous pouviez gagner cette course ?
C.T. : Tout de suite après la première boucle. Nous étions 200 filles à prendre le départ, et sur les premiers mètres, elles sont toutes parties très vite…trop vite pour moi. Et puis pendant la course, le rythme s’est ralenti, et c’est là que je me suis dit que je pouvais peut-être tenter quelque chose. Elles avaient toutes dépensé beaucoup d’énergie au départ, alors que moi, je n’étais pas du tout fatiguée, au contraire, je me sentais très bien. J’avais trouvé mon rythme, et je me sentais portée par tous les encouragements des sportifs du Loiret qui criaient sur le bord du parcours. Et sur les 300 derniers mètres, j’ai profité d’une petite descente pour prendre de la vitesse et pour me détacher du peloton de tête. Ma stratégie a fonctionné.

 

M.P. : On pense à quoi quand on franchit la ligne d’arrivée et que le speaker scande votre nom comme championne de France ?
C.T. : Etrangement, on ne pense à rien. Sur le moment, on est encore dans l’effort. Je savais que j’étais première, mais je ne réalisais pas. J’ai pris conscience de ce que je venais de faire quand la délégation a couru vers moi pour me féliciter. Et puis j’ai entendu « Clothilde THEBAULT, Championne de France ! » et c’est là que j’ai compris. Vient ensuite la montée sur le podium et la sensation de bien-être. C’est à cet instant précis qu’on apprécie pleinement la victoire.

 

M.P. : Aujourd’hui, vous vous sentez comment dans la peau d’une championne ?
C.T. : Je dois reconnaître que je suis très fière. Mais ce titre je ne l’ai pas gagné seule. Beaucoup de personnes autour de moi m’ont aidé à me surpasser à commencer par mon entraîneur. Et puis il y a les sportifs et l’encadrement du SDIS du Loiret qui m’ont soutenu tout au long de la course. Je les entendais crier mon nom et ça me donnait de la force. Enfin, il y a bien entendu ma famille, qui n’a pas pu être là le jour de la course, mais avec qui j’ai pu partagé ma victoire en rentrant.

Haut de page