volontaire.png
SDIS45 SPV 1500x490.jpg

BIEN ALERTER LES SAPEURS-POMPIERS ?

 Face à une personne en danger, avoir les bons réflexes peut parfois sauver une vie. Un feu, une explosion, une fuite de gaz, un blessé, un accident... Vous devez agir mais vous ne savez pas comment. Voici quelques conseils pour prévenir les accidents et mieux anticiper l'urgence.

Vous composez le 18 : que faut-il dire ?

Le message d’alerte doit être aussi précis que possible. Il ne faut jamais oublier que le service de secours n’a absolument aucune idée de ce qui se passe près de vous. Les moyens de secours qui seront envoyés dépendent donc de ce que vous allez dire.

Pour se faire entendre, il est important de parler clairement et calmement. Voilà ce qu’il faut dire, de préférence dans cet ordre.

  • identifiez-vous : donnez votre nom, et le numéro de téléphone d’où vous appelez. Ce dernier permettra aux secours de vous rappeler, par exemple en cas de problème pour trouver l’endroit.
  • expliquez où vous êtes et comment accéder au lieu de l’accident : donnez l’adresse précise de l’endroit où vous vous trouvez. N’oubliez pas la commune. Si vous vous trouvez au domicile d’un particulier, précisez comment on peut accéder (n° de la porte, étage, code de l’interphone s’il y en a un à l’entrée...)
  • donnez la nature de l’accident : expliquez s’il s’agit d’un accident domestique, de la circulation, un malaise sur la voie publique, une personne malade chez vous... Décrivez précisément ce qui s’est passé.
  • précisez le nombre et l’état apparent des victimes.
  • décrivez ce que vous avez vu, si possible :
    • le nombre de victimes
    • leur sexe et âge approximatif
    • leur état apparent (parle, saigne, transpire, respire...) Essayez de ne pas utiliser de termes médicaux.
    • leur position : debout, assis, couché sur le ventre, couché sur le dos, allongé sur le côté...
    • les gestes effectués et les mesures prises par vous-même ou par les tiers présents
  • précisez s’il y a des risques persistants : par exemple un risque d’effondrement, d’incendie, d’explosion, de collision...
  • ne raccrochez pas le premier : attendez les instructions du service de secours.

 

Mais attention : appelez le 18 et n'en abusez pas : le centre de traitement de l'alerte "18" reçoit les appels pour tout le département. Pour garantir l'efficacité des secours, il ne doit pas être encombré d'appels inutiles !

L’article 322-14 du code pénal prévoit que le fait de communiquer ou de divulguer une fausse information dans le but de faire croire qu’une destruction, une dégradation ou une détérioration dangereuse pour les personnes va être ou a été commise est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende.


Est puni des mêmes peines le fait de communiquer ou de divulguer de fausses informations faisant croire à un sinistre et de nature à provoquer l’intervention inutile des secours. L’infraction est constituée alors même qu’elle n’entraîne pas le départ des secours.

 

 

 

Haut de page